New Age Islam
Thu Aug 11 2022, 02:16 AM

French Section ( 3 Oct 2013, NewAgeIslam.Com)

Comment | Comment

Reconquérir l'Héritage Perdu de Jérusalem

 

 

De Saif Shahin

22nd Avril, 2010

Jérusalem ou la demeure de la paix. Une ville de murs et de fissures, de peuples et de passants, de culture et commerce, qui aime et et qui perd. Surtout, une ville de culte, de religion - c'est ce qu'ils disent!

 Depuis plus d'un demi-siècle, les musulmans et les juifs ont jouté pour Jérusalem. Les deux communautés disent qu'elle fait partie des plus saintes de leurs villes, et elles ont un assortiment de preuves archéologiques et architecturales pour appuyer leurs revendications. Aucune d'elles nie les allégations de l'autre, en effet, les causes pour lesquelles elle est si sainte sont pratiquement identiques pour les musulmans et les juifs. Et pourtant, les deux veulent des droits exclusifs sur elle.

 Perdue des deux côtés est l'ironie suprême que leur querelle, complètement temporelle, viole directement l'héritage spirituel de la ville pour lequel ils se battent - l'importance du sacrifice.

 Les juifs voient Jérusalem, en particulier la vieille ville, comme le lieu où leur nation a été établie pour la première fois par le Roi David au 10ème siècle avant JC. Fils de David, Salomon a construit le premier temple des juifs comme le lieu d'habitation de Dieu. Détruit par les Babyloniens au 6ème siècle avant JC, un second temple fut construit qui demeura jusqu'en 70 après JC, période à laquelle les Romains le démolirent.

 Le site des deux temples, le Mont du Temple, occupe une place centrale dans la religion et la culture juives. C'est pourquoi les juifs du monde entier prient en direction de Jérusalem, et ils espèrent construire un jour là-bas un troisième temple.

 Pour les musulmans, qui considèrent aussi David et Salomon comme des prophètes, Jérusalem est sainte pour toutes ces mêmes raisons. Et elle est rendue encore plus sainte parce qu'ils croient aussi que c'était du Mont du Temple - appelé le Noble Sanctuaire - que le prophète Muhammad a initié son voyage vers le ciel sur son cheval ailé appelé Buraq.

 Les califes musulmans construisirent plus tard la mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher au Noble Sanctuaire, l'une des plus anciennes architectures islamiques. Jérusalem est également la "qibla" originelle - la direction de la prière - pour les musulmans, qui a ensuite été remplacée par la Mecque.

    Mais pour les deux religions, Jerusalem est sainte pour une autre raison qui remonte au 18e siècle avant JC. C'est vers Jérusalem que le prophète Abraham voyagea pour offrir son fils en sacrifice après que Dieu le lui ait demandé. Il attacha son fils à l'autel et était prêt à le sacrifier quand un ange intervint, disant qu'il avait passé le test et lui donna un bélier à sacrifier à la place.

 Les musulmans croient que c'était le premier fils Ismaël né d'Abraham, dont les Arabes sont les descendants, qui fut sacrifié. Aujourd'hui encore, l'événement est marqué comme l'Aïd Al Adha, l'un des plus grands festivals du calendrier islamique. Les juifs disent qu'Abraham était en train de sacrifier son second fils Isaac, marquant la lignée dont ils se réclament.

 Les deux religions ont la foi absolue qu'Abraham était prêt à faire le sacrifice suprême à Jérusalem. C'est ce message de sacrifice, réitéré de nombreuses autres façons dans les deux religions, qui prête à Jérusalem sa signification originelle pour les deux communautés.

 Près de quatre millénaires se sont écoulés depuis. On se souvient de Jérusalem, comme d'Abraham, mais personne ne se souvient très bien de la raison pour laquelle ils sont gardés en mémoire. Manifestement pas les musulmans qui jettent des pierres de la mosquée Al Aqsa sur les juifs priant en dessous du mur des lamentations, la seule partie restante du second Temple. Et certainement pas non plus Benjamin Netanyahu, le premier ministre israélien qui déclare qu'il continuera de donner des coups aux fils et aux filles de son prophète Abraham - de les tuer si besoin est - pour construire des colonies illégales en terre sainte. Un saint travail bien sûr !

 Si les musulmans et les juifs respectaient véritablement Jérusalem, ils respecteraient ce qu'elle signifiait à l'origine pour les deux – sacrifier. Tout comme Abraham était prêt à sacrifier son fils bien-aimé par amour pour Dieu, seraient-ils prêts à renoncer de la sorte à leurs revendications sur Jérusalem par amour pour Dieu et leurs enfants. En renonçant à leurs droits temporels, ils auraient vraiment pu prétendre à l'héritage spirituel de la ville.

    Le même esprit de sacrifice les amènerait à concéder plutôt que de demander davantage de terres, renoncer à leurs propres droits plutôt que de s'approprier ce qui appartient à autrui. Tel était le message qui leur avait été transmis une fois par leur ancêtre commun - ils ont seulement besoin de l'écouter pour mettre fin à leur conflit et vivre en paix.

URL of English Article: http://www.newageislam.com/interfaith-dialogue/reclaiming-jerusalem’s-lost-legacy-/d/2739

URL : http://www.newageislam.com/french-section/saif-shahin/reconquérir-l-héritage-perdu-de-jérusalem/d/13830

 

Loading..

Loading..